La Marche Solidaire, édition 2019 : 10 jours de relais contre la montre de Vintimille à Calais

En 2018, L’Auberge des Migrants lançait sa première marche citoyenne de soutien aux migrants et demandeurs d’asile. 1400 km et 10 semaines de marche à travers la France, en compagnie d’associations, de personnes réfugiées, de marcheurs de passage, afin de redonner la parole, au rythme des pas, aux personnes qui n’ont eu comme choix que de tout quitter et protester contre le blocage aux frontières en Europe, coûteux, inefficace et inhumain.

Sur cette lancée, une nouvelle marche se forme cette année. Toujours au rythme de la marche, elle véhiculera cependant un message d’urgence: tout comme les conflits ne cessent de harceler les populations, la marche ne s’arrêtera pas. Il s’agira de porter, en relais, et dans un temps maximum de 10 jours, le message de l’urgence d’accueillir et accompagner ces personnes qui arrivent à nos frontières.

La Marche

Le parcours ira de Vintimille en Italie à Calais. Il franchira la frontière à trois reprises: à Fanghetto, au col de Tende et au col de l’Echelle. Il ira au plus court ensuite, en remontant en ligne droite jusqu’au channel.

Le parcours est divisé en 4 actes, chacun partagé en 8 ou 9 étapes appelées relais. Une équipe s’inscrit pour un relais (ou plusieurs). Un relais est prévu pour durer de 8 à 11 heures soit 30 à 50 km de marche active. Il ne s’agit pas de promenade. Chaque point de passage du relais sera soumis à une barrière horaire.

C’est pourquoi chaque équipe devra être le plus autonome possible. Nous ne vous offrons pas un service, vous vous engagez à montrer votre soutien en participant à la marche: VOUS ETES ACTEUR, PAS CONSOMMATEUR. Nous sollicitons les associations locales et préparons le trajet, nous nous occupons de l’aspect administratif et de la voiture balais. Le coût de l’inscription constituera un don à l’association l’Auberge des Migrants.

Une équipe doit être constituée de 2 personnes, mais nous recommandons 4 personnes + 1 véhicule: 2 marcheurs, 1 conducteur, 1 personne logistique. Vous pouvez vous relayer pendant l’étape et ne marcher que 2 heures si cela vous convient! Dans la voiture il faudra posséder un kit dont la liste sera transmise prochainement (par exemple: vivres, eau, trousse de secours, gilets fluorescents, piles pour les frontales). Si vous voyez que le temps passe et que vous ne serez jamais au relais à temps, pas de panique! Votre voiture est là pour ça aussi. On ne veut pas tricher, mais bon, on ne veut pas vous perdre en route!

Quand?

Du 28 avril au 8 mai: profitons des jours fériés, des ponts, de la fin des vacances de la zone C, pour enfiler les godasses et venir marcher!

Le spot publicitaire pour les Elections Européennes abordant les grandes questions de société décrétées comme critère de réflexion a été très clair: l’immigration est dans le collimateur et les verbes d’action entre lesquels choisir sont alarmants: maîtriser ou subir. Nous pensons que d’autres alternatives existent: accueillir, soutenir, conseiller, écouter, apprendre. Cette marche sera donc également le pouvoir de tout un chacun de montrer son soutien pour les causes humaines (quelles qu’elles soient) à son niveau. Il s’agissait donc de relayer la voix de la majorité bienveillante avant les élections.

Pourquoi les aider eux?

Parce qu’une société qui n’accueille pas l’étranger en détresse n’aidera pas plus son « ressortissant » le plus dans le besoin. Ce n’est pas l’intérêt des réfugiés contre celui des Français, c’est l’intérêt de l’humain, et aider l’un, c’est aider l’autre. Le travail du maraudeur complète celui de l’enseignant de FLE qui soutient celui des soupes populaires, etc. Dépassons donc le clivage imposé par les partis politiques: les questions humaines ne se marchandent pas.

Pourquoi ce trajet?

Pourquoi pas? Nous ne passerons effectivement pas par Paris, mais Maisons-lès-Chaource, Soissons, le parc des Ecrins, sont autant de joyaux de notre pays. Le but de la marche est aussi de lier les valeurs humanistes d’accueil et d’asile à la fierté de l’héritage naturel et patrimonial de notre pays. Une fois de plus: ce n’est pas l’un contre l’autre! Lors de la marche, nous vous invitons à choisir les régions que vous ne connaissez pas, résider sur place pour visiter la veille ou le lendemain de votre participation au relais.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de la marche !