Shoes Love

Margot Bernard/ mai 5, 2017/ Actualités, Calais/ 2 comments

Par Dan Chadder

Dans Le Guide du voyageur galactique, les deux individus les plus sages de l’humanité demandent à un stupéfiant super-ordinateur de calculer la réponse à la question ultime : le sens de la vie. Après exactement 7,5 millions d’années, la réponse enfin révélée refroidit passablement la foule jubilatoire réunie pour l’occasion. C’est 42. Vous y êtes. Le sens officiel de la vie, de l’univers et du reste est 42. Et comme si ce nombre n’était déjà pas assez significatif, les bénévoles de Calais ont à présent développé une relation personnelle encore plus profonde au nombre 42, plus profonde encore que le sens de la vie.

Je viens d’achever une période de 5 mois de bénévolat au sein de l’Auberge des Migrants, sur le camp de réfugiés de La Linière à Grande-Synthe. Mon rôle consistait à distribuer des biens non-alimentaires sur le camp, comme des vêtements, des couvertures et des produits d’hygiène. Le travail de l’équipe reposait sur des ressources limitées, donc la distribution suivait des règles strictes d’évaluation des besoins. En général, nous pouvions proposer les produits d’hygiène plus librement. En termes de chaussures, les stocks disponibles pour certaines tailles étaient toujours bas, et nous avions une capacité limitée pour répondre à certains besoins. Une taille en particulier était notoire pour être plus demandée que les autres. Il s’agit de la taille 42.

Les tailles 41 et 43 avaient également une demande élevée, mais rien comparé au 42. L’écart entre l’offre et la demande pour la taille 42 était tellement immense qu’une poignée de bénévoles ont eu l’irrésistible idée de se faire tatouer l’auguste nombre. Alors que ma taille de chaussure est en fait 43, ce tatouage m’accompagnera pour le restant de ma vie. À peu près de la même manière, je devrai vivre avec le souvenir dégradant d’avoir dû rejeter constamment des demandes pourtant raisonnables d’autres êtres humains pour des chaussures durant l’hiver, et parfois pour des enfants. Dans un développement tordu de l’histoire, nous, les bénévoles venus pour aider, apparaissions insensibles, sans cœur. Si le tatouage était probablement stupide, il était aussi l’expression de notre désespoir.

 

Quand on vous demande des chaussures, la réponse n’est pas aussi simple que oui ou non. Nous décidions aussi de la qualité des chaussures que nous allions donner. Pour un individu vulnérable, comme un mineur non accompagné dormant dans un lieu communautaire, nous n’allions pas donner une paire toute neuve de Nike (que dans tous les cas nous n’avions pas). Cela les aurait mis en danger et leurs nouvelles chaussures auraient été volées. Dans ce cas, nous options pour une paire de chaussures laides mais fonctionnelles.

La plupart de ces complications proviennent d’une pénurie de stocks. Nous avons besoin de chaussures 41, 42 et 43. C’est en réalité assez simple. Une paire de chaussures ne changera pas une vie mais rendra la lutte un peu plus supportable. Maintenant que j’ai achevé ma période de volontariat dans le Nord de la France, j’éprouve un sentiment similaire. Je n’ai pas sauvé le monde, mais j’ai joué mon rôle en apportant quelques changements positifs dans une situation désespérée.

Soutenez-nous, faites don de vos chaussures : http://www.laubergedesmigrants.fr/fr/dons-materiels/

2 Comments

  1. Bravo. Chouette coeur que vous avez. Mais ça manque de chiffres toute cette histoire…

    Combien de migrants, qu’elle proportion se 42? Ça me permettrait se fournir où au moins budgetiser la fourniture des tzilles manquantes.

    Franck

    1. Bonjour !

      Maintenant, entre 400 et 600 migrants se trouvent dans le Calaisis.
      Et plus de la moitié fait du 42… Le besoin est énorme!

      Merci beaucoup pour votre soutien !

      L’Auberge

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*