L’InfoBus est plus qu’un véhicule, c’est un projet itinérant d’accès à l’information

Nous voulons faire de l’information un outil de partage et d’échange, pour autonomiser les migrants et leur donner une voix dans la crise des frontières. Notre InfoBus est mobile et se rendra dans plusieurs de lieux de vie pour proposer un accès à internet, des informations sur l’asile et le droit des migrants, et collectera des données sur la situation des exilés à Calais et ses environs.

Pour les réfugiés, Internet est un outil essentiel

Il permet de combattre l’aliénation, de sauvegarder leurs liens avec leur communauté, leur famille, leurs amis. Ayant très peu de moyen de recharger les portables ou d’avoir accès à un réseau, les migrants ont très peu de contact extérieur. Sans pays, sans lieu d’accueil, et avec un avenir incertain, Internet est un moyen de rester en lien avec le monde.

L’information est un droit pour tous

Pour les migrants, constamment en perte de repères et isolés, l’information devient un besoin critique. Sans information sur leurs droits et les lois, ils sont condamnés à souffrir des abus, et à refuser tout contact avec les autorités. Les migrants ne connaissent de la France que la violence des policiers, alors que beaucoup d’institutions de la République sont là pour les protéger. Sans accès à l’information, ils ne peuvent pas les connaître.
En arrivant en Europe, ils commencent un long combat juridique pour le respect de leur droit. Nous pensons que cette lutte doit être comprise et menée par les réfugiés eux-mêmes. Notre objectif : leur faire connaitre leurs droits et les procédures pour qu’il prennent le contrôle de leur futur.

L’information est également nécessaire pour leur sécurité

Elle leur permet de savoir comment recevoir de l’aide humanitaire, juridique ou sociale, de connaitre les services des différentes associations. Sans portable chargé, il leur est impossible de contacter les urgences en cas de problème.

L’information permet de mieux comprendre la situation

La meilleur manière de connaitre les informations du terrain est de créer et coordonner une méthode d’enregistrement et de rapport factuel sur ce qu’il se passe. Les personnes les mieux placées sont les migrants. En créant des méthodes claires pour enregistrer et stocker des informations du terrain via quelques équipements techniques, nous pouvons créer une réelle base de données accessible aux médias et au grand public.

L’implication des exilés dans ce projet leur permet de lutter contre l’isolement

Une grande partie des exilés souffrent de l’oisiveté imposée par leur situation. Les ateliers proposés doivent leur permettre de créer du lien et de devenir acteurs au sein de leur communauté et auprès des volontaires.