L’Auberge des Migrants est sur le terrain auprès des exilés à Calais et ses environs depuis 2008​. Fin 2007, l’association La Belle Etoile arrête ses activités. Une partie de ses bénévoles créé L’Auberge des Migrants.

2014 : l’Auberge s’agrandit

Nous préparons et donnons jusqu’à 900 repas quai de la Moselle, lieu de rassemblement des migrants. Progressivement, nous irons distribuer directement dans les jungles, les squats, les halls d’immeubles. Nous collectons et distribuons des vêtements chauds, des chaussures, des couvertures et des sacs de couchage pour les aider à se protéger des intempéries.
A partir du printemps 2014, la dimension de nos actions s’agrandit du fait de l’augmentation du nombre de réfugiés, et de la création du camp de Calais en avril 2015. Nous coopérons avec une association britannique, Calaid, puis Help Refugees​. Avec les Britanniques, nous lançons un programme de construction d’abris qui se finira en mars 2016. Il y a jusqu’à 200 bénévoles au travail dans nos locaux et sur le camp. Notre budget annuel passe de 100 000 € en 2014 à 900 000 € en 2016.

L’expansion rapide de la Jungle puis son démantèlement ont entraîné une réorganisation profonde de nos actions et de nos relations avec nos partenaires.

Après le démantèlement, une situation plus dramatique

Dans un contexte d’extrême précarité, où le nombre d’exilés à Calais est plus faible, mais les conditions de vie plus extrêmes, l’Auberge des Migrants est devenue une plateforme essentielle de l’aide humanitaire dans les Hauts de France​. La disparition du bidonville signifie aussi la fin des abris. Les exilés se trouvent plus vulnérables, et font face à d’importants besoins matériels pour se prémunir du froid et du dénuement.

Alors qu’à présent environ 1 000 personnes vivent à Calais et Grande-Synthe, les ressources humaines, matérielles et financières ont beaucoup diminué​. La fin de la Jungle a entraîné le départ de la plupart des volontaires, et la fin de collecte matérielle et financière pour les migrants de Calais. L’aide humanitaire s’est recentrée ​autour des associations locales comme la nôtre. Notre entrepôt accueillit désormais 7 associations qui bénéficient de notre soutien logistique et juridique​.

Cela nous permet de recentrer nos actions et de renforcer nos capacités pour agir sur une zone qui s’est étendue ​du fait de la multiplication des camps de fortune. Nos équipes se rendent tous les jours à Calais et Grande-Synthe​, et nous envoyons régulièrement de l’aide matérielle et alimentaire à Norrent-Fontes​, Steenvoord, Tatinghem​, Paris​, la vallée​ ​de​ ​la​ ​Roya​ et Athènes​.

Notre objectif est d’apporter une aide matérielle d’urgence pour soutenir les personnes en exil. Plus que la survie, nous nous battons pour promouvoir​ ​la​ ​dignité​ ​des​ ​migrants​ à travers nos actions.

L’équipe

Le bureau de l’association est composé de Christian Salomé, Président, François Guennoc, Vice-Président, et Catherine Konforti, Secrétaire. L’association compte 4 salariés et 2 personnes en service civique.

(bouton rejoindre notre équipe)

Volontariat

Vous voulez rejoindre notre équipe ? Inscrivez-vous en tant que bénévole !

Fonctionnement

En 2016, nos actions étaient soutenues à plus de 95% par des dons privés. Des subventions publiques nous permettent de couvrir une partie de nos dépenses, mais ce sont les dons qui nous permettent de continuer nos actions de manière indépendante. Tout don, qu’il soit monétaire ou matériel, est utilisé pour mettre en place une aide humanitaire et promouvoir la dignité des migrants.