Pour ce qui est de la présumée délinquance des étrangers, les sites d’extrême-droite n’hésitent pas à mettre en avant tous les faits divers où les patronymes des auteurs sont à consonances étrangères, en les assimilant automatiquement à des migrants… tout en ne parlent pas des mêmes faits divers, quand ceux-ci sont commis par des personnes au patronyme européen.

Depuis octobre 2015, il y a eu plus de 300 CAO en France. Si la délinquance avait augmenté dans les villes qui ont accueilli des CAO, ça se saurait.