• Actualités,  Calais

    Calais : le harcèlement policier des bénévoles

    Notre nouveau rapport dénonce des violences policières excessives et l’intimidation des travailleurs humanitaires à Calais et Dunkerque Calais, 8 août 2018, les associations Help Refugees, L’Auberge des Migrants, Utopia 56 and Refugee Infobus publient un rapport qui dénonce l’intimidation et le harcèlement des volontaires par la police à Calais et Dunkerque. Au cours des huit derniers mois, les volontaires associatifs ont ainsi été victimes de 666 incidents de surveillance policière, contrôles d’identité répétés, arrestations et fouilles, ainsi que de violences physiques et verbales. Ils ont aussi été empêchés par la force de fournir une aide humanitaire aux exilés vivant dans le dénuement à la frontière franco-britannique. Du 1er novembre 2017…

  • Actualités,  Calais

    Référé-liberté : face au tribunal, la préfecture du Pas de Calais admet ses manquements et annonce de nouveaux dispositifs

    Alors que les températures sont à la hausse à Calais en ce mois de juillet, la situation des personnes exilées est alarmante : – Les points de distribution d’eau proposés par l’état sont très éloignés des lieux de vie. – L’accès à l’eau et aux douches n’est possible que certaines heures de la journée – Il est impossible de laver et de sécher le linge – les exilé.e.s n’ont aucun moyen de stocker l’eau pour y avoir accès 24H/24 La soif, le manque d’hygiène dégradent encore les conditions de vie des exilé.e.s et entraînent des répercussions sur leur santé et leur état psychique. Nous faisons remonter nos inquiétudes de manière…

  • Actualités,  Calais

    10 associations saisissent une nouvelle fois le juge en défense des droits fondamentaux des exilé.e.s présents à Calais

    Calais, le 20.07.2018, Depuis l’expulsion du bidonville de Calais en octobre 2016, plusieurs centaines de personnes exilées sont présentes sur la commune de Calais et aux alentours. Ces hommes, femmes et enfants, bloqué.e.s à la frontière franco-britannique, subissent quotidiennement des opérations de destruction de leur lieu de vie qui ont pour but de lutter contre ce que les autorités appellent des « points de fixation ». Pourtant, malgré tout, ces personnes sont là, comme depuis le milieu des années 90. Elles sont là, à la frontière, qui, seule, est ce fameux point de fixation. Les conditions de vie de ces personnes que les autorités ne veulent pas voir, sont de…

  • Actualités,  Calais

    “Délit de solidarité” : une association accusée d’avoir distribué des tentes

    Vendredi 23 mars, vers 9h, le campement situé Rue des Verrotières dans la Zone industrielle des Dunes a été détruit, une fois de plus. Il n’y avait pourtant, sur ce lieu-là, pas eu d’opération d’expulsion depuis plus d’un mois. Les exilé.e.s étaient installé.e.s dans des dizaines de tentes et essayaient d’améliorer leurs conditions de survie. Depuis l’été 2017, les autorités préfectorales du Pas-de-Calais, en lien étroit avec la municipalité de Calais, mènent une lutte contre ce qu’elles appellent des « points de fixation ». Cette politique conduit à une destruction systématique des lieux de vie des exilé.e.s bloqué.e.s à la frontière franco-britannique, et à la confiscation par la police ou les services de…

  • Actualités,  Calais

    La distribution alimentaire est aussi une question de dignité

    Aujourd’hui, la distribution alimentaire pour les exilé.e.s présent.e.s à Calais a enfin été prise en charge par l’État. Nos associations, qui pallient les carences de l’État depuis trop longtemps, ne peuvent que s’en féliciter. Cependant, nous nous interrogeons sur l’information qui a été donnée aux personnes exilées. Il est indispensable que chacun puisse accéder à l’ alimentation, et cela passe d’abord par une information claire et précise donnée à chacun. Par ailleurs, l’accès aux droits fondamentaux, c’est aussi l’accès à la dignité. Or, est-ce digne de permettre à des hommes, des femmes et des enfants de manger derrière des barbelés ? Est-ce digne de ne pas permettre à ces personnes de…