Loan Torondel

Actions contre la destruction des abris des migrants à Calais

Nous sommes en décembre, et malgré la trêve hivernale, les exilés de Calais sont dépossédés quotidiennement des biens leur permettant de se protéger du froid.

Chaque semaine, des sacs de couchage, bâches et tentes sont mis à la benne, détruits, voire gazés.

Cette stratégie de harcèlement et d’épuisement n’est en réalité qu’un choix politique qui relève de la maltraitance institutionnelle. Cela n’est plus supportable.

Les personnes exilées ne peuvent se défendre contre ces destructions ou confiscations. Ils et elles ne n’osant pas porter plainte devant les mêmes autorités que celles ayant détruit leurs biens, ou ne voyant pas comment une telle plainte pourrait améliorer leur situation personnelle.

La mission de nos associations est de permettre à chacun d’accéder à ses droits fondamentaux et à la dignité.

Conformément à cette mission, nous mettons à disposition des exilés des biens (sacs de couchage, bâches) pour leur permettre de ne pas mourir de froid.

Au moment où vous lisez ces lignes, une distribution est organisée pour les migrants de Calais.

Nous avons clairement fait apparaître les logos de nos associations sur nos 600 bâches et sacs de couchage. Les bénéficiaires de la distribution qui le souhaitent pourront signer un contrat de prêt.

En cas de destruction ou de confiscation du matériel, nous nous réservons toute possibilité d’action juridique pour le dénoncer.

Nous dénonçons cette maltraitance institutionnelle qui s’exerce contre les exilés à Calais et les entraves envers les associations et militants qui tentent de leur venir en aide.

Vous trouverez ici un rapport portant sur la destruction systématique des abris des migrants à Calais et de leurs effets personnels : http://www.laubergedesmigrants.fr/wp-content/uploads/2017/12/Etat-des-lieux-sur-les-destructions-des-abris-des-migrants-%C3%A0-Calais.pdf

Vous trouverez ici des enregistrements vidéo de ces destructions : https://www.youtube.com/playlist?list=PLH2xNkKvV9bieLfEa2ZZLS5YL7Obxb2Zh

Read more

Décision du Conseil d’Etat et réaction des autorités

Le Conseil d’Etat a confirmé la décision du TA de Lille. Une petite avancée pour nous. Ce n’est pas une solution au problème de la frontière à Calais, mais c’est une décision qui a du sens : elle va limiter la souffrance des gens présents ici.

Cela créer un précédent vis-à-vis des autorités également : ce n’est pas parce que le Calaisis est dans une situation géopolitique difficile que l’on peut se permettre d’infliger des traitements inhumains ou dégradants aux migrants. Cette action en justice était donc bien justifiée.

Mais elle n’est pas une solution en elle-même pour Calais. Le problème reste identique. La frontière est fermée, et il y a des gens à Calais qui veulent la traverser, avec des raisons très légitimes de fuir leur pays. La solution ne viendra pas des autorités locales, mais de plus haut.

Hier, la préfecture a fait quelques annonces vis-à-vis de cette décision lors d’une réunion avec des associations. A noter que les associations convoquées n’étaient pas toutes requérantes lors du référé-liberté et que certaines associations requérantes ont été « oubliées ».

Les toilettes qui seront installées suite à la réquisition de la préfecture seront des toilettes de chantier (comme dans la jungle). Nous ne connaissons ni le lieu ni le nombre. Idem pour les points d’eau, pour lesquelles il faut régler la question de l’évacuation des eaux usées. Deux à trois douches seront installées à l’hôpital. Un dispositif clairement insuffisant pour 700 personnes. Aucune de ces installations ne sera en centre-ville.

Par contre, rien de nouveau n’est prévu pour les mineurs, alors qu’il s’agit d’un des points principaux de la décision, et un des plus grands besoins sur Calais. Pour finir, le sous-préfet a prévenu les associations : la moindre installation (tente, bâche…) sera détruite.

Les autorités ont encore quelques jours pour appliquer les décisions. Nous ferons un bilan la semaine prochaine.

Read more

Communiqué de l’Auberge suite à la décision du Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat confirme la décision du Tribunal administratif de Lille.

Il ordonne l’installation de points d’eau, de sanitaires, et de douches accessibles aux migrants à Calais. Cela doit s’accompagner d’un renforcement des maraudes pour informer les mineurs de leurs droits, et de la mise en place de départs en CAO depuis Calais.

Bien que cette décision soit un soulagement pour les associations requérantes, il ne s’agit là que d’une petite avancée. Permettre aux personnes de se laver, c’est uniquement leur apporter un semblant de dignité. Nous attendons encore des solutions structurelles à ce qui est une crise de la frontière avant d’être une crise des réfugiés.

Même avec l’accès à l’eau, les conditions de vie à Calais continueront d’être terribles. Hommes, femmes, enfants et adolescents dorment dehors et sont entièrement dépendants de l’aide humanitaire apportée par les associations.

Encore ce matin, la police est venue prendre les couvertures et les sacs de couchage des migrants rue des Vérrotières.

Les derniers mois à Calais ont démontré que même dans le dénuement le plus total, des populations en exil continuent d’affluer. Quoi que l’on fasse pour les décourager, l’appel de l’Angleterre reste plus fort, pour des personnes qui ont souvent des raisons très légitimes de vouloir s’y rendre.

Pour l’Auberge, cette décision du Conseil d’Etat est malgré tout une victoire juridique, qui limitera la souffrance des gens. Mais la France est encore très loin d’une véritable politique d’accueil…

La décision ici : http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Conditions-d-accueil-des-migrants-a-Calais

Read more

L’Auberge des migrants se prépare à un été difficile et appelle aux dons

Vu les annonces du ministre de l’Intérieur vendredi 23 juin,

Vu les déclarations de la préfecture à l’audience du référé-liberté mercredi 21 juin,

Vu les déclarations de la maire de Calais lors de cette même audience,

 

Les semaines et les mois à venir vont être très durs pour les exilés de Calais. Seules les associations garantiront la dignité et la défense des droits des migrants.

Nous allons encore devoir améliorer et augmenter nos actions, pour fournir l’aide humanitaire nécessaire.

Nous allons continuer les distributions d’eau, de repas, de vêtements, de couvertures et de produis d’hygiène.

Nous allons avoir besoin de dons financiers pour continuer ces activités.

Vous pouvez nous soutenir sur : http://www.laubergedesmigrants.fr/fr/faire-un-don/

Read more

Accident suite à un barrage dans le Pas-de-Calais

L’accident de cette nuit est une tragédie, résultat du désespoir engendré par la situation à Calais. Il faut que cela change.

Ce n’est pas normal que les routiers soient obligés de prendre tous ces risques pendant leur travail.

Plus les conditions sont difficiles, plus les migrants prennent de risques pour passer, au point de créer des barrages dangereux pour la population.

L’augmentation des forces de police mise en place par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb n’améliore pas la situation, elle ne fait que rendre les conditions de vie plus difficiles, et les migrants plus désespérés.

Certains décident de partir à Lille pour demander l’asile. Mais ils sont arrêtés avant d’arriver et finissent en centre de détention. Les autres tentent le tout pour le tout en créant des barrages pour stopper les camions.

Nous déplorons cet accident et les victimes que cela entraîne, peu importe leur nationalité. Nous pensons très fort à la famille de la victime d’hier soir.

Read more

Appel aux bénévoles long terme !

Nous avons grandement besoin de volontaires LONG TERME, pour 2 types de mission :

– aider la Refugee Community Kitchen à préparer les repas, à la mise aux normes de la cuisine, aux distributions. Toute personne ayant des compétences particulières en cuisine est recherchée !

– faire des soins aux exilés de Calais. Ils n’ont toujours pas de place pour dormir, et sont constamment chassés par la Police, ce qui les amène à se blesser. Nous recherchons des bénévoles pouvant soigner les blessures légères (désinfections, bandages), et organiser les transfères à l’hôpital si nécessaire.

Vous pouvez nous aider ? Inscrivez-vous sur http://www.laubergedesmigrants.fr/fr/volontariat/

Read more

Appel aux dons et volontaires !

  • Nos stocks s’épuisent

A Grande Synthe, l’arrêt de la distribution de pétrole de chauffage pousse les réfugiés à demander de plus en plus de couverture, au point que nous n’avons plus de stock.

L’Allemagne a commencé à renvoyer les afghans qui n’obtiennent pas l’asile, c’est pourquoi de plus en plus viennent en France et en particulier à Grande-Synthe. Les shelters et les community kitchens sont saturés, et les nouveaux arrivants dorment dehors ou devant la grille du camp pour ceux n’ayant pas réussi à rentrer. Cette augmentation d’arrivées entraîne beaucoup plus de demande pour les vêtements, les produits d’hygiène, la nourriture.

Nous avons réussi à identifier les mineurs isolés étrangers présent sur ce camp, et nous essayons de leur fournir un téléphone portable, afin de leur permettre de nous contacter en cas d’urgence. Dans le passé, cela a permis à un mineur de nous appeler à l’aide alors qu’il était à court d’oxygène dans un camion après avoir essayé de passer… Mais nous n’en avons pas suffisamment actuellement.

A Calais, la police continue encore et encore la chasse aux migrants. Lorsqu’ils sont poursuivis, ils sont obligés de laisser derrière eux vêtements et sacs de couchage, qui sont éventrés et remplis de gaz lacrymogène afin de les empêcher de les réutiliser. Cela nous oblige à faire des distributions souvent, et cela utilise beaucoup de stock.

  • Refugee Community Kitchen a besoin de volontaires

RCK, dont nous avons présenté un peu l’histoire et ses actions ici, a énormément de travail, ce qui épuise leurs bénévoles. Pourtant, nous devons continuer pour assurer un minimum humanitaire.

  • Action !

Vous voulez aider concrètement l’Auberge des Migrants ? Venez sur le terrain pour rejoindre notre équipe ou pour apporter des dons !

Pour les bénévoles, nous recherchons en priorité des longs termes (un mois ou plus) et/ou des personnes avec permis. Les infos pour l’hébergement sont sur cette page. RCK a très envie de pouvoir mêler des volontaires français et anglais :) Pour venir sur le terrain, c’est ici.

Vous vous sentez motivé pour venir à Calais avec votre voiture ou votre camion pour amener des dons ? Envoyez-nous un message, et nous ajouterons votre ville de départ sur la carte ci-dessous, pour que des gens à proximité souhaitant faire un don puisse vous contacter. Voici l’adresse mail : dons.aubergedesmigrants@gmail.com.

La liste de nos besoins se trouve sur cette page.

Pour les portables, plus d’infos sur cette page !

Read more

Appel des solidarités : candidats à la présidentielle, qu’allez-vous faire pour les délinquants solidaires ?

Nous constatons aujourd’hui de plus en plus de dérive dans l’utilisation des forces de l’ordre et des lois par les autorités pour s’en prendre aux associations.

A Calais, les distributions de repas finissent systématiquement par des contrôles d’identité, contrôle des véhicules, prises d’informations non liées à notre identité. Nous sommes constamment filmés et pris en photos par les policiers.

La mairie et la préfecture savent très bien que le tribunal administratif nous a donné raison pour les distributions de repas. Mais tous les moyens possibles sont utilisés pour faire peur et mettre la pression aux volontaires et bénévoles, et les décourager de venir en aide aux migrants.

Pourtant, le Juge des libertés précise bien que « Considérant, d’autre part, qu’en l’absence de texte particulier, il appartient aux autorités titulaires du pouvoir de police générale, garantes du respect du principe constitutionnel de sauvegarde de la dignité humaine, de veiller, notamment, à ce que le droit de toute personne à ne pas être soumise à des traitements inhumains ou dégradants soit garanti ; »

Et nous ne sommes pas les seuls : le collectif « Délinquants Solidaires », créé début 2017, a recensé tous ces actes à l’encontre des volontaires venant en aide aux sans-papiers, et a publié dans son manifeste : « La loi permet en effet de poursuivre les personnes qui viennent en aide aux « sans-papiers », mais toutes sortes d’autres chefs d’accusation servent désormais à entraver toute action citoyenne qui s’oppose aux politiques mises en œuvre. L’ensemble de ces intimidations, poursuites, condamnations parfois, visent donc bien en fait ce qui constitue de nouvelles formes du « délit de solidarité ». »

Tous #DélinquantsSolidaires !

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/09/30/a-hayange-le-maire-front-national-veut-expulser-lesecours-populaire_5005825_823448.html

Est-ce normal qu’en tant que citoyens français, nous commençons à craindre les forces de l’ordre de notre République ?

Nous interpellons les candidats à la présidentielle pour savoir quelles dispositions vous prendrez à l’encontre de toute autorité utilisant ses pouvoirs pour s’en prendre aux solidarités.

Read more

Les associations remportent la bataille juridique contre l’arrêté anti-distribution de nourriture

C’est avec plaisir et soulagement que nous avons appris le 22 mars la décision favorable du juge des libertés  à notre demande de suspendre l’arrêté de la Ville de Calais interdisant les rassemblements dans la Zone Industrielle des Dunes et le bois Dubrulle. Cet arrêté avait comme conséquence directe de nous empêcher de distribuer de la nourriture là où nous avions pris l’habitude de le faire, près des lieux de vie des exilés. L’ordonnance est disponible ici.

 

Un argumentaire fourni

Le texte de l’ordonnance vaut la peine d’être lu, car il est très complet, et déroule un argumentaire particulièrement intéressant. Des associatifs sont intervenus pendant l’audience, et le Défenseur des Droits a envoyé des conclusions écrites.

Il ressort de la décision que les associatifs ont été écoutés et leur travail pris en compte. Les considérants en témoignent.

Le deuxième considérant dresse un état des lieux de la situation à Calais depuis le démantèlement. Le juge souligne que les préconisations du rapport Aribaud et Vignon sur l’après-démantèlement n’ont pas été suivies, et décrit les conditions de vie actuelles des exilés dans Calais, telles qu’énoncées par le Défenseur des Droits : “Ces personnes sont dans un état de dénuement total, errant de lieux en lieux pour dormir et tenter de s’abriter, épuisées, dans l’impossibilité de se laver, alors que certaines sont atteintes de la gale, et de soigner les blessures liées à leur tentatives de passage en Grande-Bretagne “.

Dans le dixième considérant, revient la théorie récurrente du “point de fixation”… écartée par le juge. Celui-ci rappelle que “Calais continuera d’attirer en raison de sa position géographique”, selon les mots d’Aribaud et Vignon, et qu’ainsi empêcher l’aide humanitaire n’est pas résoudre la crise migratoire.

Au nom du droit à ne pas subir des traitements inhumains et dégradants, le juge suspend l’arrêté. Cependant, il n’accède pas à la demande des associations qui souhaitaient se voir attribuer un lieu de distribution dans Calais.

Reprise des distributions dans la zone des Dunes

Pour respecter cette décision, nous avons repris depuis le 23 mars les distributions en zone industrielle. Cette décision nous permet de lever une partie de l’incertitude sur nos activités et de commencer à nous organiser pour distribuer deux repas par jour au lieu d’un seul.

Pendant ce temps, le jour de la publication du délibéré, la mairie a publié ce communiqué de presse :

La mairie tente de célébrer une victoire, puisqu’elle n’a pas eu à céder sur la question du lieu de distribution. De même, Natacha Bouchart souligne que l’arrêté a été suspendu et non annulé… Mais c’était le seul acte que pouvait prendre le juge des libertés dans le cadre de ce référé. L’arrêté a également été contesté au fond par les associations.

Nous regrettons que les termes d'”appel d’air” continuent à être employés dans le discours politique. Malgré tout, nous partageons son avis sur l’inaction du gouvernement pour le respect de la dignité des exilés à Calais et comprenons sa colère.

Mais en s’en prenant aux associations humanitaires, elle se trompe d’ennemi.

 

L’Auberge des Migrants

Read more